L’histoire du sommateur car il y a toujours une histoire :)…  pour travailler dans mon petit studio je possédais un ordinateur Mac G5, une carte Digi 01 de protools et une console analogique Soundcraft  16 input, posée négligemment  au sol contre le mur.

Bref je mixais de temps en temps des projets ou maquettes et j’ai vite pris l’habitude de sortir  la voix lead, de la passer dans ma console, puis de revenir sur le protools histoire de gagner un peu de gain. Puis j’ai fait la même chose avec la basse puis la caisse claire puis le pied ensuite j’ai fait des groupes etc

Bref bientôt tout passait dans la console et le Mix L R retournait sur le protools et le résultat n’avait rien a voir avec le travail en interne.

Je vous parle de ça il y a environ 15 ans.

Madje Malki avec qui j’avais l’habitude de débattre de différents sujets était resté assez sceptique vu la précision relativement aléatoire des consoles analogiques Live , et sur ce point il avait raison, en tout les cas, il ne fallait surtout pas toucher les fader et le total recal ou reset devenait plus périlleux.

Un jour il m’appela car une machine appelée “sommateur” lui avait été proposé pour mettre derrière le protools c’était la .. Dangerousmusic 2-bus. J’étais présent lors du premier essai, et ça été vite plié … Il l’a adopté et l’utilise maintenant également pour le  live comme sommateur de bus. Le sommateur de Son studio a été remplacé par euh.. une studer .. un détail …

Donc en conclusion le sommateur analogique reste supérieur au sommateur protools et plus généralement au sommateur numérique, qui malgré tout évolue tous les jours.

CQFD